2035 : fin des voitures thermiques en Europe ?

L’Union Européenne vient tout juste de voter l’interdiction des voitures thermiques en 2035. Ce qui signifie que la fabrication et la vente de nouvelles voitures à moteur thermique seront interdites en 2035.

Cette décision a été prise dans le but de réduire les émissions de CO2 dont les voitures thermiques sont responsables pour une grande partie. En effet, les voitures à moteur thermique représentent 15% des émissions de carbone en Europe. En prenant cette décision, l’Union Européenne désire produire uniquement des véhicules à zéro émission de carbone afin de réduire un maximum les émissions CO2 dans le continent.

Cette loi, bien qu’elle soit honorable, met à mal un grand nombre d’entreprises de voitures de luxe. En effet, ces véhicules de prestige sont pour une grande majorité produite à partir de moteur thermique. Bien qu’une grande partie transforme ses procédés de production en se tournant vers l’hybride et l’électrique, il reste des marques comme Lamborghini, Ferrari ou McLaren qui continuent à produire des voitures de luxe thermiques.

Comment ces marques vont-elles s’en sortir d’ici à 2035 ? Leur production s’arrêtera-t-elle totalement ? Devront-elles se tourner vers une production électrique à 100 % ? Toutes les réponses à ces questions dans la suite de notre article ci-dessous.

Lire aussi : Tout savoir sur les voitures de luxe

Même après 2035, les voitures de luxe pourront encore rouler

Les voitures de luxe pourront-elles rouler après 2035 ?

Depuis quelques années, de nombreuses marques de voitures de luxe se tournent vers une production de voitures hybrides ou entièrement électriques. Cette nouvelle forme de production va de pair avec notre ère où le changement climatique se manifeste de plus en plus. Les changements de production sont donc nécessaires pour des produits et procédés ayant une longévité. Il est nécessaire de penser sur le long terme. Et les voitures de luxe ne sont pas exemptées de ces prises de décision.

Cependant, le changement prend du temps. Et les marques de voitures de luxe ont uniquement une douzaine d’années afin de mettre en place une production de voitures complètement électriques. Ce changement ne peut se faire du jour au lendemain et exige une transformation totale de la marque de voitures de luxe : procédés de production, marketing, modèles. Le passage d’une voiture thermique à une voiture électrique ne peut se faire ainsi en un claquement de doigt.

C’est pour cette raison que le Parlement Européen a décidé de donner du temps à certaines marques de voitures de luxe pour cette transition. Ce qui signifie que certaines marques seront exemptées de cette nouvelle loi jusqu’en 2036. Les exigences pour bénéficier de cette exonération sont les suivantes : elle ne concerne seulement les marques produisant quelques milliers de voitures thermiques par an.

En effet, les marques ne vendant uniquement moins de 1 000 voitures thermiques par an peuvent bénéficier de cette exemption et les marques vendant moins de 10 000 voitures thermiques peuvent demander une dérogation. Parmi ces marques, nous pouvons retrouver Ferrari, Lamborghini, Bugatti, Rolls-Royce ou Aston Martin, entre autres.

Cependant, cette exonération est valable jusqu’en 2036. Rien n’a été dit pour la suite, ainsi il se peut que l’exonération ne soit plus valable au-delà de cette date.

Même après 2035, les voitures de luxe pourront encore rouler

Quelle conséquence de cette nouvelle loi pour les voitures de luxe ?

Malgré l’exonération accordée aux producteurs de voitures thermiques de moins de 1 000 véhicules par an, il sera nécessaire de songer à passer à une production de voiture à zéro émission.

En effet, la loi vise à ce que toutes les voitures ou véhicules produits à partir de 2035 soient totalement électriques. Cette prise de décision a pour but de réduire les émissions de carbone à zéro afin de nettoyer l’Europe de la pollution de l’air et des effets de serre.

La conséquence d’une telle loi en Europe est grande pour les producteurs de voitures thermiques et donc d’une grande partie des marques de voitures de luxe. Ces dernières n’auront pas d’autre choix que de transformer leur production pour passer à la production de voitures électriques à 100%. Les voitures hybrides ne sont pas exemptées de cette interdiction, il n’est alors pas suffisant de produire des voitures hybrides et toutes les automobiles doivent être électrifiées. Cependant, rien n’empêche que l’exonération puisse être rallongée au-delà de 2036. L’avenir nous montrera comment cette transition énergétique va se réaliser, et si la date buttoir de 2036 sera respectée par les marques de voitures de luxe.